HORTENSE de BEAUHARNAIS

DAUGHTER OF AN EMPRESS
QUEEN OF HOLLAND
MOTHER OF AN EMPEROR

vrijdag 27 december 2013

Mellerio dits Meller

As 2013 comes to an end I feel this is the proper time to recognize a truly monumental achievement in the jewelry industry. The Parisian high jewelry house, Mellerio dits Meller, spent this year celebrating its 400th anniversary.
The family firm started trading in Versailles in 1777, and attracted the patronage of its most famous client, Marie Antoinette. In 1796, the firm moved to Rue Vivienne, Versailles, retaining the patronage of the Empress Josephine. The family firm then moved to Paris eventually settling at 9 Rue de la Paix
 
The Empress Josephine liked the Mellerio family very much, whom she had authorised to be “presented at the Tuileries every time they had some fine novelties to see”. They had been presented to her by her lady-in-waiting, the Countess of Ségur (whose grandson married the famous writer) and made jewellery for her in a romantic (or neo-Gothic) style, that was very much appreciated a few years later – further proof of the firm’s ability to be ahead of the tastes and trends of its time, which is thus to be found at its suppliers.

Thanks to Josephine, all the nobility of the Empire came mellerio/joaillier-des-reines
 
 
Looking at the antique ledgers, with their elegant entries in spidery writing, brings a moment in history back to life: the list of a cameo and ruby bracelet bought by Marie Antoinette; the Empire diadems purchased by Napoleon’s sisters; or the ruby tiara, bought in 1888 by the king of the Netherlands and seen in its second incarnation with diamonds at a Dutch royal wedding in 2004.
 
 
Op Máxima's hoofd prijkte fier de tiara die koning Willem III liet maken voor zijn Emma. De midden-saffier is een erfstuk van koningin Anna Paulowna, echtgenote van Willem II. het is een deel van de Saffieren Mellerio Tiara
 
 
 
La plus jeune sœur de l’Empereur Napoléon Ier devient Reine de Naples en 1808. Eloignée de la vie politique par son mari, Caroline Murat s'intéresse particulièrement à l'archéo...logie et s'est personnellement impliquée dans les fouilles de Pompéi, en Italie. Une grande partie du mobilier qu'elle commande pour ses palais est d'inspiration romaine ; certaines tables reprennent de véritables mosaïques anciennes.
Après Marie-Antoinette, Caroline est la première reine à se faire confectionner des bijoux de style archéologique chez Mellerio dits Meller. Les bijoux sont inspirés de motifs provenant des fouilles des sites de Pompéi et d’Herculanum ou bien copiés d’après des antiques. Motifs d’oiseaux et d’amours sont des exemples d’ornements réalisés pour les bagues de la Reine de Naples.
 
Première rencontre entre l'Impératrice Joséphine et François Mellerio : extrait du livre écrit par Joseph Mellerio, fils de François.
"On arriva ainsi a l’année 1804, et, le 18... mai, le premier consul fût proclamé empereur des Français.
M. de Ségur avait été nommé grand maître des cérémonies de la maison de l’Empereur, et sa femme, dame d’honneur de l’Impératrice Joséphine ; elle était la cliente de François, elle s’intéressait beaucoup à lui ; elle lui trouvait de si belles manières, et toujours si correctes, qu’elle lui promit de le présenter à l’Impératrice.
Un jour, qu’elle était de service, elle envoya un garde à cheval, avec une lettre, pour prévenir François qu’il devait se rendre immédiatement au château des Tuileries, pour êtres présenté à l’Impératrice Joséphine.
François était dans tous ses états, il se mit sur son trente-six, et après avoir rassemblé ce qu’il avait de plus riche et de plus à la mode, il se dirigea vers les Tuileries tout émotionné. La Comtesse de Ségur l’attendait, elle le fit monter dans les appartements privés de l’Impératrice, et le présenta elle-même.
Il fut reçu avec bienveillance, et quand l’impératrice apprit qu’il avait servi dans l’armée française, elle le félicita et lui dit en souriant : « vous deviez être un beau grenadier, monsieur Meller »
L’Impératrice fit différentes emplettes pour des cadeaux qu’elle voulait faire à des personnages de la cour, et l’autorisa à se présenter aux Tuileries toutes les fois qu’il aurait de belles nouveautés à voir.
François était dans le ravissement : il ne tarissait pas d’éloges sur la beauté et la gracieuseté de l’Impératrice Joséphine."
facebook.com/Mellerio1613
 
 

Geen opmerkingen:

Een reactie plaatsen

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails

Mode

Mode

Mode

Totaal aantal pageviews